7 février 2016

CR 2016-1 du CA du 22 janvier 2016


Ruine de Balmette

Depuis que le Conseil d’État, saisi par le Maire de Talloires, a confirmé l'arrêt qui avait été rendu par la Cour administrative d'appel de Lyon, ce bâtiment inachevé agresse visuellement et révolte toutes les personnes passant sur la route ou évoluant sur le lac. Nous souhaitons sa démolition, comme l'avait exprimé également dans la revue Sites et Monuments du troisième trimestre 2003, la SPPEF (Société pour la Protection des Paysages et de l'Esthétique de la France) or, plus de douze  ans plus tard, il est toujours présent (!). Tout cela devrait pourtant disparaître au plus vite car on ne peut chercher à valoriser les éléments de notre patrimoine paysager et historique et le pénaliser avec de telles laideurs. Pire encore, la poursuite des travaux de réalisation de la Voie Verte entre Angon et Balmettes, avec la suppression de végétaux et l'élargissement de la chaussée, rend cette ruine encore plus prégnante. Sensible à la beauté de nos paysages, l'ADEPT avait apprécié les arrêtés préfectoraux qui avaient mis fin, entre Menthon Saint-Bernard et les Granges à Talloires, à la prolifération de panneaux publicitaires de toute taille qui venaient polluer nos paysages ; aussi les administrateurs demandent qu'une lettre soit envoyée de suite à Monsieur le Préfet de Haute-Savoie (avec copie à Monsieur le Maire de Talloires) afin que, fort de ce précédent, il veuille bien faire prendre toutes dispositions nécessaires à l'éradication de ce lamentable vestige.

Encore Balmette !

L'ADEPT s'étonne aussi de la couleur jaune-rose des blocs de pierre mis en place lors de la poursuite des travaux de la Voie Verte dans ce secteur, pour contrebuter la poussée exercée par la montagne sur le bas-côté amont du CD 909 A. Il aurait été plus approprié d'utiliser des pierres du cru dont la couleur s'harmoniserait nettement mieux avec les lieux. Il en sera fait part aux services territoriaux concernés.

SCoT : observatoire des logements

La municipalité de Menthon Saint-Bernard a enfin communiqué « sa » liste des PC accordés depuis le 26 avril 2014. Nous avons constaté avec surprise que quatre logements seulement avaient été construits en 21 mois : trois en 2014 et un seul en 2015 ! L'ADEPT ira prendre en photo le panneau du grand chantier en cours au centre de la commune pour vérifier si l'absence des logements correspondants relève ou non d'un simple « oubli » ou si la date du début de chantier est antérieure au 26 avril 2014.
Par ailleurs, une lettre sera adressée au Président du SCoT afin d'avoir communication des « indicateurs au 31/12/2015 » et de toutes données provenant des outils devant être mis en place par le ScoT, destinés à suivre commune par commune le nombre de logements construits et les surfaces concernées sur la CCT (tels qu’annoncés sur le site Internet du SCoT).

Jugement ISL

Le jugement du Tribunal Administratif de Grenoble en date du 26 mars 2015, a condamné la commune et le promoteur ISL à verser à l’ADEPT chacun la somme de 150 €. Par l'intermédiaire de son avocat, la commune vient de nous faire parvenir cette somme mais, sans nouvelle d'ISL à ce jour, un rappel du règlement à nous faire parvenir sera adressé au promoteur.

Propos écrits par Stéphane Duclos

Le Président récapitule les échanges Internet ayant suivi l'écrit de Stéphane Duclos qui, dans un courriel, mettait en cause les actions de l'ADEPT ainsi que sa Vice-Présidente.
Pour répondre à la demande de certains administrateurs, et contrairement au souhait exprimé par le Président, ces échanges sont communiqués aux administrateurs. Ils sont à considérer comme de simples archives et ne devront en aucun cas être utilisés hors association et notamment pour d'éventuels règlements de compte personnels, même si les contrevérités du courriel initial servent des intérêts on ne peut plus démagogiques.
A ce sujet, il importe de rappeler que, depuis l'origine de l'association, un seul permis de construire a été contesté par l'ADEPT (un seul permis !) et fait l'objet d'une annulation par décision du Tribunal Administratif et que l'association ne peut être rendue responsable d'autres décisions administratives qui résultent de la mauvaise rédaction de permis de construire accordés, tout comme pour les PLU, ou d'un respect très approximatif des lois par la Mairie.
L'avenir, malheureusement, prouvera que ce n'est pas l'ADEPT qui est responsable de la mort lente de Talloires. Rien n'empêchera l'association de s'investir dans toutes les actions favorables à la renaissance de notre village.
Pour cette affaire il est décidé d'en rester là, d'autant que Stéphane Duclos s'est rendu chez la Vice-Présidente et lui a présenté ses excuses.

Association de Défense de l'Environnement et du Patrimoine de Montmin

Faisant suite à un premier contact téléphonique initié par l'ADEPT, le Président a rencontré deux membres de cette association : messieurs François Châtelain, son Président, et Jean Jeantet. Des objectifs communs sont apparus. Afin d'en mieux cerner les domaines de convergence et les points de complémentarité, une plus large rencontre avec les administrateurs de l'ADEPT est envisagée chez le Président le 13 février prochain à 11 heures (date et lieu à confirmer).

Préparation du « Millénium »

Le Président de l'ADEPT a été approché par Henri Comte qui lui a fait part de son projet, qu'il avait exposé auparavant au Maire de Talloires. Entre autres idées : la réalisation d’un « mémorial du millénaire » et d’un autoguide historique de Talloires. Le mémorial consisterait en l’édification d’un polyèdre de verre permettant d'exposer des vestiges remarquables issus de l’ancienne église des moines, une maquette reconstituant le site au complet tel qu’il existait au 18ème siècle et un module interactif permettant d’accéder à la connaissance de l’histoire de l’abbaye et de celle du village.
L’autoguide, téléchargeable sur un smartphone, une tablette ou un ordinateur, permettrait une visite guidée des sites historiques remarquables du village et notamment une présentation détaillée des maisons et autres bâtiments témoignant du riche passé de Talloires. Ces deux initiatives supposent une participation de tous les Talloiriens attachés à l’histoire de leur village. Elles serviraient bien au-delà des célébrations du millénaire. 

Si toutes les bonnes volontés sont les bienvenues, la participation d'Henri Comte, dont les connaissances tant juridiques qu'historiques ne sont pas contestées, est un gage de réussite encourageant. Lors de la prochaine réunion préparatoire du 25 janvier en mairie de Talloires, François Villaume et Jacques Comte représenteront l'ADEPT.

Tags sur les parois de la station de relevage des eaux usées de la montée du Thoron

Nous avions envisagé recouvrir ces tags par une couche uniforme de peinture. Après réflexion et en prévision de la célébration des mille ans de l'Abbaye, il est suggéré de faire reproduire par de jeunes « graffeurs », spécialistes du street-art, un extrait de la lithographie toujours visible à l'hôtel de l'Abbaye de Talloires représentant la croix du Thoron d'origine et qui, surmonté du titre « Talloires Millénium 2018 », vu chaque jour par les centaines d'automobilistes prenant ce virage, permettrait déjà d'annoncer cet anniversaire.

Numérisation des archives de l'ADEPT

Lionel Garberoglio a commencé à travailler sur les documents réalisés depuis des décennies par l'ADEPT pour la valorisation du patrimoine de Talloires.
Lionel précise que la numérisation de ces documents a bien avancé, que ce travail s'avère passionnant et lui a permis à titre personnel d'apprendre énormément et de découvrir nombre de nos richesses locales. Il suggère que tout ceci demeure dans les actifs de l'Association, ce qui n'empêchera pas de les mettre ultérieurement à la disposition de tiers.

Proposition de Felicity Fallon

Madame Fallon nous a très aimablement proposé son concours. Sa motivation et ses compétences, en plus de son implication au sein de groupes de langue anglaise, intéressent l'ADEPT. Toutefois, à ce stade, une plus large participation à nos actions resterait subordonnée à son adhésion préalable à l'association.

Prochain CA

Vendredi 24 février à 18 heures chez François Villaume (date et lieu à confirmer).

Aucun commentaire: